Assurance-vie

L'assurance-vie, mode d'emploi

Attrayante enveloppe fiscale, l’assurance-vie permet de protéger ses proches et de se créer
une épargne de précaution à moyen et à long terme.

C’est un contrat par lequel l’assureur s’oblige moyennant le versement d’une prime, à payer un capital ou une rente viagère à l’assuré et en cas de décès de celui-ci, à un tiers désigné.

Les supports proposés sont en euros, en unités de compte ou un mix des deux. Des profils de gestion existent bien souvent afin d’en simplifier le pilotage .

Il est possible de récupérer tout ou partie des fonds versés à tout moment. L’assuré sera imposé sur sa plus-value de manière “douce”.

Il est également, possible de demander une “avance”, prêt à taux avantageux permettant de ne pas fermer son contrat tout en disposant pendant une durée maximale de trois ans, d’un certain pourcentage des capitaux présents. Certaines situations de force majeure permettent de retirer les fonds sans payer la moindre imposition.

A la sortie et au-delà de 8 années de cotisation, un prélèvement forfaitaire est défini. Il pourra à la demande être remplacé par l’impôt sur le revenu.

Une exonération (limitée) des droits de succession est prévue.

Les tips "Act Performance"

L’assurance-vie est un placement souple, sûr, dynamique, fiscalement intéressant qui répond
à une multitude de possibilités :

Se constituer un patrimoine pas à pas

L’épargne mensuelle est quasiment à la portée de tous. 

On peut se constituer un patrimoine dès 50 € d’épargne mensuelle.

Epargner dans un but précis

Les contrats d’assurance-vie peuvent répondre à un objectif d’épargne et d’investissement à moyen ou long terme tout en offrant un choix de placements très diversifiés. 

Les épargnants intéressés par de l’immobilier locatif, type loi Pinel, peuvent recourir à un contrat d’assurance-vie adossé à un prêt in fine.

Ce montage tout en grossissant les intérêts déductibles des revenus fonciers apporte
un effet de levier considérable en matière de financement.

Se protéger contre les coups durs

Non seulement pour ses proches mais également pour soi-même. 

Elle peut être, aussi, une véritable réponse aux difficultés financières et au surendettement engendré par un licenciement, une invalidité. 

Dans ce cas, les retraits anticipés, motivés par des cas de force majeure, sont exonérés d’imposition même si le contrat n’a pas atteint une durée de huit ans.

Mais aussi :

S’offrir des revenus réguliers ou préparer sa retraite.

Assurer une prévoyance à ses proches.

Transmettre un patrimoine ou prévoir le paiement des frais de succession.

La proposition "Act Performance"

Nous définirons ensemble en fonction de votre profil, le type de support optimum et pourrons établir à votre demande les supports précis et/ou la liste des courtiers ou établissements bancaires répondant le mieux à vos attentes en terme de tenue, voire gestion de vos comptes.

Un suivi périodique pourra également être instauré, à l’occasion duquel nous pourrons confronter nos avis et vous proposer les aménagements éventuellement nécessaires.